Zéro déchet ?

Sous ce titre séduisant se cache un objectif, dur à atteindre, mais vers lequel nous nous dirigeons inéluctablement. Le temps des anciens qui ne jetaient rien, réutilisaient tout et produisaient peu de déchets est révolu, mais reste ancré dans nos mémoires. Le monde a changé, nous avec.

 

Le confort qui nous est aujourd’hui proposé, grâce aux multiples biens de consommation, a un prix : le coût de l’élimination de nos déchets et la pollution.

De ce constat naît une logique très simple :

  • moins nous produirons de déchets, moins nous jetterons
  • plus nous serons attentifs au tri, plus nous recyclerons

Ainsi, les coûts réduiront et notre environnement deviendra plus sain.

 

Une expérience de vie relatée dans un livre

« Zéro Déchet », c’est le titre d’un livre témoignage de Béa Johnson, une française installée aux Etats-Unis avec sa famille. Elle y raconte leur aventure au quotidien pour réduire leurs déchets.

Aujourd'hui, les déchets annuels de la famille de Béa Johnson tiennent dans un bocal d'un litre !

Voici cinq règles, issues du livre de Béa Johnson, qui peuvent modifier votre vie et le monde dans lequel nous vivons.

Refuser (ce dont nous n’avons pas besoin)

Réduire sa consommation c’est réduire ses déchets. Nous n’aurons pas à jeter ce que nous ne consommons pas. L’objectif "zéro déchet" n’est pas de recycler plus, mais de faire barrage aux éléments qui envahissent nos maisons.

"La moindre petite chose qu’on accepte, ou qu’on prend, fait augmenter la demande. En d’autres termes, accepter de manière compulsive (par opposition au fait de refuser) revient à tolérer et à renforcer des pratiques génératrices de gâchis. (…) Lorsque l’on accepte passivement un prospectus publicitaire, un arbre est abattu quelque part dans le monde." explique Béa Johnson dans son livre.

Nous avons déjà le choix de refuser quatre éléments de la vie de tous les jours pour entamer notre démarche "zéro déchet" :

  • les articles en plastique à usage unique
  • les cadeaux gratuits
  • les imprimés publicitaires
  • les pratiques non durables

Réduire (ce dont nous avons besoin et ne pouvons pas refuser)

Préférer la qualité à la quantité, l’expérience aux biens matériels. Ainsi, vous allez remettre en questions toutes vos habitudes d’achat et de consommation pour aller à l’essentiel et vers un mode de vie simplifié. Voici trois astuces pour réduire efficacement sa consommation :

  • Évaluez votre consommation passée

Faire le vide donne naissance à de nouvelles habitudes d’achats : déterminez l’utilité de chacun de vos biens et débarrassez-vous de ce qui n’est pas nécessaire. Faire le vide permet de partager avec les autres : votre essoreuse à salade est-elle si indispensable ? Elle peut peut-être rendre vos voisins heureux ? On troc. Enfin, faire le vide permet de mieux gérer votre démarche zéro déchet : avoir moins, c’est avoir moins de raisons de s’inquiéter, moins de choses à nettoyer, à stocker, à réparer ou à jeter plus tard.

  • Restreignez votre consommation actuelle et future

Commencez par ne pas vous ruer sur les produits emballés dans votre supermarché. Le même produit existe-t-il en vrac ? Ne prenez pas nécessairement votre voiture, vous pouvez sans doute faire ce trajet à pied ou en vélo. Avez-vous vraiment besoin d’imprimer ce document ?

  • Évitez les activités qui soutiennent ou amènent de la consommation

Nous sommes tous victimes des coups publicitaires des grands industriels et il faut bien se l’avouer, nous sommes faibles et craquons parfois sous l’impulsion de nos désirs créés de toutes pièces par le merchandising. Et si nous arrêtions de regarder la télé ? D’aller faire du shopping ? "Se contenter de ce que l’on a est la plus grande richesse" disait le penseur bouddhiste David Loy.

Réutilisez (ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire)

Réutiliser permet d’utiliser plusieurs fois le même objet en lui donnant (ou non) une autre utilité. Un sac plastique peut servir à transporter des chaussures boueuses ou encore de sac poubelle. Ainsi, "vous évitez la consommation inutile, vous atténuez l’épuisement des ressources et vous allongez la durée de vie des biens déjà acquis."

Recycler (ce que vous ne pouvez ni refuser, ni réduire, ni réutiliser)

Après avoir refusé ce dont nous n’avons pas besoin, réduit ce dont nous avons besoin et réutilisé ce que nous consommons, il reste finalement peu de chose à recycler. Quand vous voulez recycler quelque chose, vous devez :

  • aménager des espaces confortables et pratiques à votre domicile pour faire le tri des matières recyclables afin que ce ne soit pas une « galère » ou une corvée.
  • utiliser au maximum les points de collecte mis en place par la collectivité (points d’apports de collecte sélective, déchèterie), par les associations (L’abri, Minos) et par les distributeurs de biens de consommation (bacs de récupération pour les ampoules, les petits matériels électriques et électroniques, les cartouches d’encre...).

Composter (le reste)

Le compostage est le recyclage des matières organiques. Quand vous décidez de vous lancer dans le compostage de vos déchets, pensez :

  • au coût
  • au lieu
  • à l’esthétique
  • à votre consommation alimentaire
  • au produit fini (compost) et à son utilisation
  • à votre implication (suivi dans le temps)
  • aux bêtes qui permettent la décomposition de la matière
  • aux excréments de vos animaux de compagnie que les composteurs pourraient décomposer

 

Vous pouvez imaginer l’impact de ces gestes quotidiens sur l’ensemble d’une population, mais vous pouvez aussi vous demander : « Pourquoi est-ce moi qui dois le faire, et pas les autres que je vois autour de moi et qui s’en moquent ? ».

Parce que notre société évolue, lentement, vers plus d’intelligence et de responsabilité.

Parce que cette évolution est déjà en marche, par ci, par là, par certains d’entre vous.

Parce que la situation ne peut pas attendre.

 

 

Découvrez le livre de Béa Johnson

Livre B�a Johnson

 

Zéro déchet
Comment j’ai réalisé 40% d’économie en réduisant mes déchets à moins d’un litre par an !
100 astuces pour alléger sa vie

 

 

Source de l’article : www.femininbio.com
Aller sur le site Femininbio.com


 

Consulter la revue du service déchets : Ça en jette ! n°1